Textes

"Bobo-Dioulasso, je raconte ma ville"
(réalisé avec Véronique Vernette)




Présentation : 

A travers le regard de deux artistes, dessins, portraits, photographies et témoignages d'habitants de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) se répondent pour constituer le portrait d'une ville.

------------------------------------



 
-------------------------------------------------------------------------------------------

Album jeunesse édité par Points de suspension Editions
Illustrations : Véronique Vernette
 Sortie : Novembre 2014


Fadie, 8 ans, accompagne son oncle au marché pour acheter le mouton qui sera mangé le jour de la fête de Tabaski. Mais le mouton s'échappe et rien ne se passe comme prévu...


-----------------------------------


Second  roman édité par Tertium Editions (mars 2014).





Critique :

"Un roman à l'allure de road-trip à travers les côtes bretonnes françaises, mais qui cache en son sein, un malaise profond, une perte d'identité incommensurable, une tristesse infinie. Partir pour se reconstruire, partir à la recherche de l'être manquant dans sa vie, de la personne partie sans explication, disparue du jour au lendemain, envolée d'un battement d'aile : son père.
Dans la peau du jeune Paul, adolescent de 15 ans à l'apparence banale et au goût très prononcé pour les musiques Rock du siècle passé, nous vivons en temps réel les deux pires moments qui ont bouleversés son quotidien.
 ...
Le dénouement, surprenant, bouleversant et totalement insoupçonné, marque le glas du récit, le point final du voyage.
Basé sur un récit réaliste, à l'écriture simple et émotive, Arnaud Rodamel nous plonge dans les méandres d'un quotidien devenu à la fois commun et banal dans notre siècle, mais si extraordinaire.

L'auteur fait preuve de douceur dans son récit, montrant des paysages enchantés, son amour incommensurable pour la Bretagne, contrastant avec la brutalité des décisions prises, capables de réduire à néant un train de vie. 

Un très bon récit, que je conseillerais à tous.

Anaïs (Babelio)
----------------------------------------------------------------------------------------------

Une critique de mon roman "Un toubabou au Mali" paru dans L'Essor Affiches


Arnaud Rodamel vit à Saint-Chamond. Son premier roman, Un Toubabou au Mali, est inspiré de ses propres expériences et séjours en Afrique de l’Ouest.

Depuis une dizaine d’années Arnaud Rodamel, bibliothécaire, voyage régulièrement au Mali et au Burkina-Faso, en général seul et hors des sites touristiques. L’auteur et photographe en rapporte des clichés et des carnets plein d’anecdotes et de scènes de vie.

Ce récit a été écrit pour les plus jeunes d’entre nous mais il charmera sans conteste toute les générations par sa simplicité et sa poésie. L’histoire se passe dans la région de Tombouctou, que le Ligérien connaît bien, dans la famille de Boubacar. L’adolescent, narrateur de cette fiction, vit chez son oncle Abdoulaye avec des cousins et sa sœur. A la « concession », la maison malienne, cette petite communauté reçoit la visite de Victor. Le « toubabou » est déjà venu quelques fois chez Abdoulaye séjourner. Et à chaque fois on se découvre, on s’apprivoise.

Ce livre est en quelque sorte un témoignage, par le regard du jeune garçon, d’une amitié, une rencontre entre deux univers. On sourit, on s’interroge en suivant ces humains qui outre les différences culturelles, sociales vivent ensemble, s’apprécient et partagent d’intenses émotions. En toile de fond, des paysages leaniens que serpente le « Djoliba »… mais aussi, surgissent de l’ombre des touaregs extrémistes et kidnappeurs. Arnaud Rodamel est un marchand de sable, les yeux pleins de poussières d’étoiles nous voilà rêvant de descendre le fleuve Niger en compagnie de ces personnages criant de vérité et beaux par leur sincérité.

                                                                                                                           Florence Barnola   


-----------------------------------------------------------------------------------------------

Un texte relatant mon dernier périple au Mali ainsi que quelques photos viennent d'être publiés dans la revue "Bouts du Monde".
(Numéro 15, Juillet-Août-Septembre)


n°15

http://www.revue-boutsdumonde.com/

-------------------------------------------------------------------------------------------



site : www.tertium-editions.fr
---------------------------------------------------------------------------------------------------

Je remets ici le lien pour écouter en podcast la chronique d'Hortense Volle diffusée ce dimanche 10 février 2013.

Que dire si ce n'est que je suis plus qu'heureux de voir les péripéties de Boubacar relatées dans l'émission de l'Afrique enchantée (France Inter)... sur des airs de Salif Keïta !



Hortense, Soro, Vlad : merci et longue vie à votre émission !

... et si jamais les Mercenaires de l'ambiance du Bal de l'Afrique enchantée passent chanter dans votre région, n'hésitez pas une seconde !


--------------------------------------------------------------------------------------------------

Une petite chronique-critique sur le site Opalivre,
relayée sur Transatfm
Mardi 30 Avril 2013 à 8H45, 11H45 et 14H50



Transat F.M.98.5MHZ                                         OPALIVRES a lu pour vous
transatfm.com                                                            "Un livre par jour"
03.21.32.31.31.                                            

                                                                                                  
                        ROMAN

UN TOUBABOU AU MALI d’ Arnaud Rodamel               
Editions TERTIUM   -  Collection « volubile » - 12,50€


Tous les éléments du récit sont contenus dans la simplicité et la pertinence de la première phrase « J’ai tout de suite compris qu’il était revenu ». Le « je » étant le jeune narrateur africain Boubacar et le« il », c’est le Toubabou qui avait fait la promesse « de revenir un jour ». Transparaît aussi l’émotion du jeune garçon !!
Nous sommes  immédiatement entraînés par son enthousiasme et celui des enfants quittant l’école pour acclamer le retour de Victor, le Toubabou de France!! 
Boubacar raconte la vie du village de brousse entre Tombouctou et Gao : il y vit chez son oncle et sa tante avec ses cousines et sa sœur Aminata. Il  a 13 ans et assume les tâches que la tradition lui confie, il nous fait partager l’intimité de ses ressentis,  ses joies et ses inquiétudes, son environnement familial, sa résignation de jeune africain engagé dans le projet de l’émancipation par l’instruction …et les aventures que l’arrivée du Toubabou ne manque pas de déclencher !!!

Nous sommes plongés dans la narration d’un vécu authentique évoquant avec gravité la complexité des rapports entre le nord et le sud du Mali, suggérant combien le voyageur blanc avec ce qu’il représente suscite plus de problèmes qu’il n’apporte d’aides à ses amis maliens.
Arnaud Rodamel est bibliothécaire près de Saint-Etienne : après avoir effectué plusieurs voyages en Afrique de l’Ouest - Mali et Burkina - à la découverte de la population autochtone, de la vie au plus près des habitants des villes et des villages, il  nous fait partager sa vision et son empathie pour les maliens actuellement dans la souffrance d’une guerre qui dure !!
Servi par une grande vivacité de rythme et une très agréable spontanéité de langue, ce récit est un régal !! Il pourrait être l’objet de nombreuses rencontres et débats : aider à lutter contre certains préjugés relatifs aux populations maliennes.
A recommander à partir de 11 ans.
Rappel du titre :

UN TOUBABOU AU MALI d’ Arnaud Rodamel               
Editions TERTIUM   -  Collection « volubile » - 12,50€



----------------------------------------------------------------------------------------------------



Une petite critique sur le site de "Choisir un livre" qui fait très plaisir :



----------------------------------------------------------------------------------------------------


Et de deux !

Le roman "Un toubabou au Mali" vient de recevoir un deuxième coup de coeur sur le site Takam Tikou.

Cette revue en ligne traite du livre et de la lecture des enfants et des jeunes en Afrique, dans le Monde arabe, la Caraïbe et l’océan Indien. C'est une publication du Centre national de la littérature pour la jeunesse – La Joie par les livres (service du Département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France).

Régulièrement mise à jour, Takam Tikou propose trois éditions par an, en mars, juillet et novembre, avec des actualités, des articles et des présentations critiques de nouveautés publiées dans ces régions pour lesquelles elle assure une veille éditoriale constante. Un dossier thématique annuel paraît dans le numéro de mars. La revue est au cœur d’un réseau d’échanges entre professionnels du livre et de la lecture et s’appuie, pour son travail bibliographique, sur des comités de lecture.


Critique  :

 Un Toubabou au Mali Arnaud Rodamel
Vayrac (France) : Tertium, 2012 (Volubile)
126 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-916132-58-7 : 12,50 €
À partir de 13 ans

La collection « Volubile : une aventure dans un lieu imaginaire ou réel », où sont parus entre autres des textes de Jean-Yves Loude et de Michel Piquemal, propose le premier roman d’Arnaud Rodamel, bibliothécaire qui a fait plusieurs voyages en Afrique de l’Ouest. Comme l’indique le titre,
Un Toubabou [ou Toubab : Blanc] au Mali, le thème de ce roman très intéressant est la relation entre Européens et Africains – en l’occurrence, entre Français au Mali et Maliens – et, au-delà, la question de la rencontre de points de vue différents. Il raconte le séjour de quelques semaines de Victor, en visite chez une famille amie au village de Madiakoye, près de Tombouctou : son arrivée, la vie au quotidien, un voyage par le fleuve Niger, une attaque par des Touaregs pour le kidnapper (AQMI est mentionnée, et l’épigraphe souhaite « que la situation dans le Nord du Mali connaisse une fin heureuse »), enfin, son retour en France.

Boubacar, 13 ans, collégien, neveu du chef de famille, raconte à la première personne le séjour de Victor, ainsi que les débuts de ses premières amours. Le choix du narrateur prouve, en quelque sorte, les efforts de l’auteur pour comprendre les Maliens de l’intérieur et pour leur donner la parole…C’est un tout cas un exercice
périlleux, dont le résultat ne saurait être « parfait » – par exemple, citons ce détail : une dame agite un bout de carton « comme une Espagnole agite un éventail », une comparaison peu probable de la part d’un jeune Malien…Mais l’auteur s’en tire honorablement.
Si la question du kidnapping, ainsi qu’un épisode autour d’une vielle femme malade, apportent de l’action, le vrai climax du roman est la discussion franche entre Victor et Boubacar sur leur relation : la phrase de Victor, « Tu t’es toujours posé inférieurement par rapport à moi », est suivie d’une explication et d’une critique du comportement des « nouveaux colons »…Victor n’y appartient pas d’ailleurs : lui, « il reste à sa place » et « à trop vouloir être positif il exagère souvent »... Mais dit quand même que « l’immobilisme [le] révolte »…Le livre se clôt sur la tristesse de la séparation, dans l’harmonie de l’amitié reconnue comme profondément bonne pour tous. À remarquer : la valeur documentaire de ce roman qui « fait entrer » le lecteur dans une concession pour y découvrir la vie domestique, les manières de faire, les codes de comportement, les gestes pour l’eau…À remarquer aussi les prises de position claires et nettes de l’auteur : « les Européens sont l’exemple à ne pas suivre », l’argent « on le gagne en travaillant durement, pas en jouant au ballon ! », ou encore, « il faut fabriquer sur place au lieu d’envoyer des containers »…
Bien écrit, agréable à lire, un roman sensible, délicat, plein de respect et d’affection pour le Mali. (VQ)


site : http://www.takamtikou.fr/sites/default/files/Bibliographie_Afrique_mars_2013.doc.pdf



----------------------------------------------------------------------------------------------------
Ma fiche "auteur" est enfin disponible sur le site de La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.
Il suffit de faire une recherche à mon nom sur le lien suivant, dans la rubrique "répertoire" :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------